Vous êtes ici

Super Quiz #5 : Premières phrases de romans francophones

Super Quiz #5 : Premières phrases de romans francophones

 

Voici l'incipit, c'est-à-dire les premières phrases de romans francophones célèbres. A vous de les associer avec la couverture de l'oeuvre dont elles sont tirées !

 

 

 

Si vous ne connaissez pas toutes ces oeuvres majeures de la littérature française, ces petits résumés pourront certainement vous éclairer :

 

Gargantua de François Rabelais (1534)

Second livre d’un ensemble de cinq racontant les étranges aventures de trois générations de géants, Grandgousier, Gargantua et Pantagruel, rois du pays d’Utopie. Ce récit comique, satyrique et épicurien, à travers sa langue d’une incroyable créativité, est un véritable manifeste humaniste de la Renaissance, touchant aux domaines politiques, religieux, philosophiques et éducatifs.

 

La Princesse de Clèves de Madame de Lafayette (1678)

Une passion amoureuse à la cour du roi Henri II, une jeune héroïne tourmentée, tiraillée entre l’homme qu’elle aime et celui auquel elle a été mariée. Œuvre fondatrice du genre romanesque dans la littérature française.

 

Les Lettres Persanes de Montesquieu (1721)

Deux Persans, Usbek et Rica, entreprennent un long voyage d’Ispahan jusqu’en France. A travers leur correspondance, ils proposent au lecteur leur regard naïf et critique sur cette société occidentale et ses nombreux travers, qu’ils soient d’ordre politique, religieux, moral, social ou artistique. Par l’entremise de ses personnages et du relativisme culturel dont ils font preuve, Montesquieu peut se livrer à une critique féroce des mœurs de son époque.

 

Candide ou l’Optimiste de Voltaire (1759)

Le jeune Candide parcourt le monde et confronte à sa dure réalité (esclavage, guerres, catastrophes), le naïf optimisme « du meilleur des mondes possibles » inculqué par son maître Pangloss. Une fable philosophique et politique emblématique de l’esprit des Lumières.

 

Julie ou la Nouvelle Héloïse de Jean-Jacques Rousseau (1761)

Ce roman épistolaire (= par lettres) raconte la passion amoureuse secrète entre une jeune aristocrate, Julie, et Saint-Preux son précepteur d’origine modeste. Rousseau illustre à travers ce roman sa philosophie célébrant la sensibilité naturelle et l’authenticité des sentiments contre le rationalisme et les valeurs morales d’une société corruptrice.

 

Les Liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos (1782)

Roman épistolaire basé sur la correspondance entre la marquise de Merteuil et le vicomte de Valmont. La complice rivalité de ces deux libertins, séducteurs, manipulateurs et sans scrupules conduira les victimes de leurs jeux pervers aux pires outrages.

 

Le Rouge et le Noir de Stendhal (1830)

Le jeune Julien Sorel tombe amoureux de Mme de Rênal, la mère des enfants dont il est le précepteur. Face aux rumeurs dont ils sont victimes, il doit quitter la petite ville de Verrières et s’installer à Paris. Là, il fait ses premiers pas dans la haute société, et finit par obtenir de son protecteur, le marquis de la Mole, un titre de noblesse après avoir séduit sa fille Mathilde. Mais bientôt par l’intermédiaire d’une lettre accusatrice, réapparait dans sa vie Mme de Rênal.

 

Notre-Dame de Paris de Victor Hugo (1831)

Avec pour cadre la cathédrale de Paris, le tragique destin d’Esméralda la belle bohémienne aimée et convoitée par le pauvre bossu Quasimodo, le sévère et envieux Frollo et le jeune capitaine Phoebus.

 

Les Trois Mousquetaires d’Alexandre Dumas (1844)

D’Artagnan, un jeune gascon impétueux se rend à Paris pour incorporer la garde des mousquetaires du roi Louis XIII. Là, il ne tarde pas à faire la connaissance d’Athos, Porthos et Aramis avec qui il s’emploiera à contrecarrer les ambitions du cardinal de Richelieu, premier ministre du royaume, et le complot qu’il fomente avec Milady de Winter pour déshonorer la reine Anne d’Autriche.

 

Madame Bovary de Gustave Flaubert (1857)

Emma épouse Charles Bovary, médecin dans une petite ville de Province. Mais elle aspire à la vie romanesque dans laquelle la plongent ses lectures. Rodolphe devient bientôt son amant et elle rêve de s’enfuir avec lui. Dettes, mensonges et déceptions la conduiront inexorablement vers le suicide. Dès sa parution, ce roman réaliste fera l’objet d’un procès pour immoralité et obscénité, tout comme Les Fleurs du Mal de Baudelaire la même année.

 

20 000 Lieues sous les mers de Jules Verne (1870)

Père du roman de science-fiction, Jules Verne nous conte les aventures d’une expédition à la recherche d’un terrible et fabuleux monstre marin. Il s’agit en fait du Nautilus, sous-marin d’un génial et misanthrope inventeur, le capitaine Nemo.

 

Germinal d’Émile Zola (1885)

Fresque naturaliste et humaniste sur une grève de mineurs du nord de la France, plaidoyer en faveur des classes laborieuses et des exploités de cette fin de XIXème siècle.

 

A la recherche du temps perdu de Marcel Proust (1913-1927)

Un narrateur, l’exploration des souvenirs et les sensations que lui livre sa mémoire, une réflexion sensible sur l’art, la littérature et le temps qui passe. Une oeuvre magistrale en 7 volumes portée par un style unique et flamboyant.

 

Le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry (1943)

Un aviateur au milieu du désert, un petit garçon qui lui demande de lui dessiner un mouton. Un conte poétique et philosophique traduit en plus de 350 langues.

 

Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline (1932)

Récit épique des expériences de Bardamu, médecin et anti-héros désabusé, de l’enfer de la Première guerre mondiale, à la banlieue parisienne miséreuse, en passant par l’Afrique coloniale et l’Amérique mercantile. Un style inventif imitant la langue parlée et l’argot populaire, une vision désespérée de l’humanité.

 

La Condition humaine d’André Malraux (1933)

Un roman de l’engagement, récit de la préparation en 1927 d’une insurrection à Shanghai par un groupe de révolutionnaires communistes originaires de différents pays.

 

La Nausée de Jean-Paul Sartre (1938)

Journal intime de Roquentin racontant son mal-être existentiel naissant, cet étrange dégoût pour tout ce qui l’entoure, cette sensation de vide et d’absurdité. Roman philosophique illustrant l’existentialisme sartrien.

 

L’Étranger d’Albert Camus (1942)

Meursault, un personnage-narrateur, confronté à l’absurdité de l’existence et de sa condition d’humain ordinaire. A travers son récit au ton neutre et désincarné, il raconte la succession des événements subis : la mort de sa mère, son flirt avec Marie, le meurtre involontaire d’un inconnu sur la plage, la prison, son procès et sa condamnation à mort.

 

L’Écume des jours de Boris Vian (1947)

Colin aime le jazz et Chloé qu’un mal incurable consume, « un nénuphar » lui dévorant les poumons ; son ami Chick est fan du philosophe Jean-Sol Partre et consomme sa fortune pour assouvir cette funeste passion. Un roman d’amour poétique et onirique.

 

La Peste d’Albert Camus (1947)

Chroniques de la vie quotidienne dans la ville d’Oran (Algérie) pendant une terrible épidémie de peste. Le docteur Rieux lutte contre ce mal au milieu de ses semblables, des comportements irrationnels et d’une ville entièrement coupée du monde.

 

Bonjour Tristesse de Françoise Sagan (1954)

Cécile, jeune fille de 17ans, va bientôt perdre, durant un été passé avec son père sur la Côte d’Azur, sa tendre insouciance. Vécue comme une menace, l’arrivée d’Elsa dans la vie de son père lui fera échafauder un plan cruel et tragique.

 

La Gloire de mon père de Marcel Pagnol (1957)

Premier roman d’une série de quatre racontant l’enfance de l’auteur à Aubagne puis à Marseille où son père est instituteur. Mais c’est lors de vacances dans leur maison de campagne que commencent pour Marcel les plus beaux jours de sa vie, au cœur des paysages provençaux et des parties de chasse dans la garrigue.

 

Mémoires de guerre de Charles de Gaulle (1954-1959)

Le général de Gaulle, ancien chef de la Résistance française et futur président de la République, partage dans cet ouvrage en trois tomes ses souvenirs de la Seconde Guerre Mondiale mais aussi de sa passion pour son pays, ses valeurs, son histoire et sa grandeur.

 

L’Amant de Marguerite Duras (1984)

Récit autobiographique : les premiers émois sensuels et la découverte initiatique de l’amour charnel en Indochine de Marguerite, européenne âgée de 15 ans, avec un jeune et riche banquier chinois.

 

 

Imprimer cette page